COVID-19 : la région, officiellement dans la 3e vague

2021-04-01 - La PDG du CISSS-AT a confirmé aujourd'hui, en conférence de presse, que la région était atteinte par la 3e vague du coronavirus.

Caroline Roy a d'ailleurs commencé son point de presse par cette annonce, tout en faisant le parallèle entre l'Abitibi-Témiscamingue et les cinq régions qui sont retournées au palier d'alerte maximale, incluant l'Outaouais.

C'est qu'on s'inquiète notamment de la hausse de cas observée présentement dans la région, alors que s'amorce le long congé de Pâques. Aujourd'hui, ce sont huit cas supplémentaires qui sont venus s'ajouter au bilan de la région, qui atteint maintenant 74 cas actifs. Signalons que la majorité de ces nouveaux cas, soit 39, se trouve à Rouyn-Noranda, alors qu'on en compte 24 à Val-d'Or et 9 au Témiscamingue.

D'ailleurs, les autorités de la santé n'ont pas manqué de rappeler qu'il demeure important de continuer à respecter les règles à l'occasion du congé pascal, notamment, l'interdiction qui touche les rassemblements, si on ne veut pas retourner en zone rouge.

Sauf à l'extérieur, dans des endroits publics, où il est possible de se trouver avec 12 autres personnes, à condition de maintenir la distanciation physique, dans toutes les autres situations, les rassemblements sont prohibés, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.


Il faut dire que même si la vaccination progresse bien, puisque près de 15 % des Témiscabitibiens sont vaccinés, soit environ 22 000 personnes, le variant sud-africain prédomine dans la région. Selon le CISSS-AT, la presque totalité des nouveaux cas est issue du nouveau variant, dont le nombre de cas confirmés se chiffre à 115.

Par contre, malgré l'augmentation des cas, et la présence de celui-ci, le premier ministre, François Legault, a confirmé que l'Abitibi-Témiscamingue ne recevra pas plus de doses de vaccin.

La Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil pour la santé publique, indique toutefois que les vaccins que l'organisme a choisi de continuer d'administrer dans la région, soit le Moderna et le Pfizer-BioNTech conservent toute leur efficacité contre le variant sud-africain, selon une étude pharmaceutique.

Mentionnons que depuis hier, les personnes de 60 ans et plus de la région peuvent prendre rendez-vous pour obtenir leur première dose de vaccin. Déjà, en un peu plus de 24 heures, ce sont 7 400 personnes de l'Abitibi-Témiscamingue, âgées de 60 à 64 ans, qui se sont inscrites sur Clic Santé pour se faire vacciner.