Cri du cœur des organismes communautaires

2021-10-25 - Davantage de financement et une plus grande autonomie, c'est ce que réclament les organismes communautaires de la province.

Dans la région, plusieurs organismes ont participé aux mobilisations, dont le RÉPAT, et le Centre de femmes Entrefemmes.

C'est que le réseau communautaire fait présentement face à un manque à gagner de 460 millions de dollars.

Seulement en Abitibi-Témiscamingue 30 millions supplémentaires seraient nécessaires pour permettre aux organismes de remplir adéquatement leur mission mentionne Laurie Paquin coordonnatrice aux luttes sociales au RÉPAT.

Plusieurs services ont ainsi fermé leur porte aujourd'hui, pour faire part de leur mécontentement.

Souvent essentiel à la population, les intervenants, comme Julie Côté du Centre l'Entrefemmes, ne comptent toutefois pas laisser les citoyens aux dépourvues.

Mis à mal par la pandémie, les organismes communautaires réclament un plan d'action de la part du gouvernement, selon David-Alexandre Derosiers, agent de liaison CROCAT.

La campagne Engagez-vous pour le communautaire qui a vu le jour en 2016, n'a d'ailleurs pas dit son dernier mot.

Il s'agit en fait de la première action d'une longue série qui culminera en février prochain.