Des pertes importantes pour des agriculteurs de chez nous

2021-06-10 - De grands champs, habituellement verts, laissent place à un paysage de terres sèches et de pousses brûlées par le froid.

À la ferme Les Champs d'Or, à La Sarre, plus de la moitié des 279 acres sont une perte totale. Le reste impacte grandement le rendement qui sera diminué, explique Antoine Frappier, la relève de la ferme. Il est d'ailleurs trop tard pour certaines cultures comme le canola.

Même son de cloche de la part de Maxime Fontaine, le propriétaire de la ferme Despics, à Palmarolle. Pour lui, c'est les champs de foin qui ont souffert du gel et de la sécheresse, alors que, par endroit, le foin a été brûlé par le froid. À ce temps-ci de l'année, le foin est habituellement à la hauteur des genoux. Cette année, c'est à peine s'il arrive au-dessus des chevilles.

Les agriculteurs espèrent fort que de grosses journées de pluie arrivent le plus tôt possible pour contrer la sécheresse et changer la donne pour les récoltes.