Manifestation contre la pénurie de main-d’œuvre en garderie

2021-09-01 - Parents, enfants et représentants du monde politique étaient présents devant le CPE Vallée des Loupiots, avenue Paquin, à Val-d'Or.

Selon le président du Conseil central de l'Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec, Félix-Antoine Lafleur, les cartes sont désormais entre les mains du gouvernement pour contrer le manque de personnel dans les services de garde.

D'ailleurs, les responsables du CPE touché par la fermeture, dont Audrey Legault, estiment ne pas avoir les moyens financiers nécessaires pour compétitionner avec les autres employeurs potentiels, c'est qu'ils sont encore en négociation de leur convention collective.

Et bien que le passage du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, était attendu dans la région, l'annonce de nouvelles places en CPE n'a rien fait pour calmer l'inquiétude des parents et l'épuisement des éducatrices, mentionne Joël Gagné.

Pour Manon Massé, qui était présente à la manifestation, le ministre de la Famille a raté sa cible.

Du côté de la candidate libérale dans la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Lise Kistabish, et d'un des instigateurs de la manifestation, Maxime Gagné, il est important que cette pénurie de main-d’œuvre n'entre pas dans un cercle vicieux.

Il faut rappeler que la pénurie de personnel dans les milieux de garde a forcé la fermeture du CPE Vallée des Loupiots sur l'avenue Paquin et donc, 80 enfants se retrouvent sans service de garde.