Soins de santé : Des résidents de l'Abitibi-Témiscamingue se tournent vers l'Ontario

2022-09-22 - De Senneterre, au Témiscamingue, l’Abitibi-Témiscamingue est dans le rouge.

C’est du moins ce que rapporte le chercheur pour l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques, Krystof Beaucaire, dans un rapport de l’Institut qui dresse le portrait des inégalités d’accès au service dans la région.

C’est près de 2 400 Témiscabitibiens, en 2019, qui se sont rendus en Ontario pour recevoir des soins…

Une situation critiquée par le président de la FIQ-SISSAT, Jean-Sébastien Blais.

Toutefois, malgré l’importance de ces données, la préfète de la MRC de Témiscamingue, Claire Bolduc, tient à remettre en perspective ces données de l’IRIS.

Que ce soit pour la FIQ- SISSAT où les différents préfets des MRC de la région, l’Abitibi-Témiscamingue doit bénéficier d’un statut particulier pour maximiser des changements en santé, pour répondre aux spécificités de la région.

Certes les chiffres sont préoccupants. Toutefois, ils arrivent à point nommé dans cette campagne électorale très serrée entre Québec solidaire et la Coalition Avenir Québec, ici, dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue.