CHSLD de Macamic : des craintes liées au dépistage volontaire

2020-11-17 - Cette façon de faire préoccupe notamment la fille d'une résidente de ce centre, où on emploit des travailleurs de l'extérieur de la région.

Pour Marjolaine Langevin, il est, en effet, impensable et illogique que de la main-d'oeuvre indépendante, qui vient de zones rouges et orange, ne soit pas obligée de subir des tests pour le coronavirus, alors qu'elle est appelée à côtoyer une clientèle vulnérable.

Sur cette question, le CISSS-AT précise qu'il ne peut pas obliger, légalement, un candidat à passer par ces démarches, mais, qu'advenant un refus, la situation serait réévaluée et le candidat pourrait ne pas pouvoir se joindre à son équipe soignante.

L'organisme affirme avoir obtenu jusqu'ici une bonne collaboration des employés provenant de l'extérieur et que personne n'a refusé de passer au dépistage jusqu'à maintenant.