Plan d'urgence et un statut particulier demandé

2021-05-26 - Québec Solidaire exhorte le gouvernement de doter l’Abitibi-Témiscamingue d’un plan d’urgence.

Ce statut particulier est sollicité pour mettre un terme au manque criant de personnel en santé, dans la région.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, et le président de la FIQ-SISSAT, Jean-Sébastien Blais, sont tous deux en accord sur le plan d'urgence présenté au gouvernement. Pour cette première, il est clair qu'il faut des incitatifs pour garder le personnel. Mettre en place des mesures d'attraction régionale, comme des places en garderies et des logements abordables. D'ailleurs, une rencontre est prévue entre elle et le ministre de la Santé, Christian Dubé, ce jeudi.

De son côté, la FIQ-SISSAT s'interroge sur la portée du pouvoir du ministre régional, Pierre Dufour, puisque rien n'est fait du côté gouvernemental.

Si aucun changement n'est apporté, le CISSS-AT prévoit un manque de 500 infirmières d'ici cinq ans, en Abitibi-Témiscamingue.